Ma vie, mon parcours, ma personnalité

Ce n’est pas toujours simple de parler de soi, pourtant, en vous accueillant ici, je trouve cela important de me livrer un peu plus sur la personne que je suis, que je suis devenue au fil du temps et des expériences… J’espère, en écrivant ces mots, que mon histoire fera écho à la vôtre et vous donnera envie de découvrir plus amplement, mon univers !

Tout a commencé à l’été 1971 (comme, on le dirait, à ce moment-là, il y avait encore les saisons…) Mes souvenirs d’enfance me rapportent l’image d’une petite fille joviale, curieuse, souriante… Petite, je me souviens attendre la rentrée des classes de pieds fermes, heureuse de pouvoir enfiler de nouveau mes cols roulés (le vêtement basique de mon enfance) et de continuer à apprendre…

J’ai grandi dans une petite ville calme, en banlieue parisienne, jusqu’à l’âge de 15 ans… En pleins tourments classiques d’une adolescente (je vous épargne la crise d’acné et le mal-être typique de cette période), j’emballais toutes mes affaires pour aménager dans la capitale, comme on le dit par ici , « Je suis montée à la capitale ». Dans ma tête, des grandes ambitions professionnelles résonnaient, je voulais devenir Avocate, travailler pour médecins sans frontière ou mieux encore, être traductrice pour l’ONU !

D’une vocation de médecin, à mon métier dans la pub et le commerce…

Si je demandais à mes copines d’enfance que je continue de fréquenter (oui, je sais, ça fait très has-been), elles iraient probablement toutes de leurs petites explications pour expliquer pourquoi donc je ne suis jamais devenue médecin !

Toujours est-il que d’aventure en aventure (comme le dit la chanson, oui, j’adore les clichés désolé), me voilà, jeune adulte, pleine d’optimisme et d’envie de vivre, à pousser la porte d’une entreprise, embrassant alors le début de ma carrière dans la publicité et le commerce… Si j’ai rapidement compris que je n’aimais pas particulièrement ce que je faisais, j’entendais les phrases de mon enfance, celles répétées encore et encore par mes parents. En petite fille obéissante que j’étais, j’essayais donc de donner un sens à toutes ces phrases :

« Il faut travailler dur dans la vie », « Estime-toi heureuse d’avoir un boulot »

Quand j’évoquais mon mal-être au travail, on me répondait alors : «La vie c’est une tartine de merde, on en mange un morceau tous les jours », ou encore « Reprendre tes études, mais c’est impensable, et pour quoi faire au juste ? » …

Pensant que tous avaient raison, je faisais taire ces pensées qui me dictaient pourtant un autre quotidien…

De rencontre en rencontre, j’ai posé mes yeux sur un homme, nous nous sommes mariés, nous avons eu des enfants, acheté un appartement avant… de divorcer ! Il a fallu ensuite se battre, travailler dur pour payer la maison, rembourser les dettes, payer le divorce et subvenir à l’éducation de mes enfants… Les années qui ont suivie, ont donc été placées sous le signe du travail, je travaillais tout le temps, avec ce ras-le-bol toujours plus latent qui commençait à devenir handicapant !

Le jour où j’ai compris que je ne voulais plus de cette vie-là…

Mon entourage avait beau ne pas tarir d’éloges à mon sujet, applaudir ma détermination, je ne parvenais pas à me sentir bien, en accord avec moi-même ! Pour m’apaiser, je m’ouvrais donc au Reiki, je lisais beaucoup sur les sujets qui me passionnaient ; la santé au naturel, l’alimentation saine, la médecine alternative… Passionnée d’écritures, je me laissais aller à des effluves littéraires que je gardais secrètement pour moi, n’assumant pas encore cette femme que j’étais pourtant déjà !

Alors, pendant que la maison est calme, je lis, j’achète et étudie toutes les meilleures formations et je rencontre les plus grands experts de leurs domaines : motivation, confiance en soi, loi d’attraction, entrepreneuriat, alimentation santé, médecines douces, thérapies alternatives, gestion du temps, blogging, réseaux sociaux, liberté financière, e-commerce, couple, parentalité. Tout y passe et c’est avec plaisir que je replonge avec passion dans tous ces sujets qui me passionnent tant.

Le bonheur est unique et multiple à la fois

Nous courrons tous après alors qu’il est là pour chacun d’entre nous, à portée de mains. Mais ce que j’ai appris aussi après toutes ces années, c’est que vouloir le bonheur c’est bien ; décider d’être heureux, c’est cool et c’est déjà un grand pas. Mais le bonheur ne vient pas à nous tout seul, il faut aller le chercher. Mettre les actions nécessaires en place, certaines toutes petites, d’autres plus grandes. Ne pas attendre, le provoquer, le vivre et « l’expériencer » dans son corps…

Aller chercher son bonheur et entraîner ceux qu’on aime avec soi est presque un devoir, comme le disait si bien Jacques Prévert : « Il faudrait essayer être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple »

C’est pour cela que j’ai choisi de prendre des risques, pour mon bonheur ! J’ai donc quitté le confort d’un emploi bien rémunéré et d’une vie « tranquille » pour me consacrer à ne faire que ce que j’aime. Et comme mon bonheur passe en grande partie par celui des autres, j’ai décidé de monter, ce blog, site ou webzine, appelez-le comme vous le voulez et de vous partager tout ce que je sais, tout ce que j’ai appris. On y parlera de tous les sujets qui me sont chers et qui a mon sens sont les éléments de base du bonheur. Et si je peux aider ne serait-ce que l’un d’entre vous à avoir un déclic et à prendre son bonheur en mains, si vous pouvez trouver l’info, l’astuce, le petit truc, la thérapie, l’outil de développement personnel qui manque à votre puzzle du bonheur alors j’aurais réussi. Et vous contribuerez à votre façon au mien.

Si vous êtes arrivé(e)jusqu’ici, deux options :

 

  1. Il y a dans cette très longue et très intime présentation un voire plusieurs éléments qui vous parlent et dans lesquels vous vous reconnaissez. Auquel cas, je vous invite à me laisser un petit message ici pour me poser toutes vos questions et me dire quels sujets vous aimeriez voir traités. Je me ferai un plaisir de répondre. Et si besoin, je ferai intervenir un expert.

 

  1. Vous n’aviez vraiment rien de mieux à faire 😉 . Mais je n’y crois pas, car cet article était vraiment très long. Vous n’êtes pas là par hasard.

 

Dans les 2 cas, j’espère que vous avez passé un bon moment et je vous remercie très sincèrement de m’avoir donné un peu de votre temps.

Fabienne

Cristalliseur de Bonheur